Connect with us

RIGOLOL

Kanye West se met à dos le Black Twitter qui le taxe (une fois de plus) de « Bounty »

Publié

le

Depuis la sortie du film Get Out sur grand écran, les railleries à propos de Kanye West et les Kardashians ont repris de plus belle. Pour la communauté noire, le rappeur serait dans la « Sunken Place ». La « Sunken Place » fait référence au fameux trou noir dans lequel le personnage principal est plongé après avoir été hypnotisé par l’infâme mère de sa petite amie.

Le réalisateur, Jordan Peele, a expliqué que ce fameux trou noir faisait « référence au fait que nous sommes marginalisés. Peu importe la force de nos cris, le système nous rend muets », ajoutant:

« En écrivant ces lignes, il m’apparaît clairement que la scène de l’abîme est une métaphore du système qui retire leur liberté aux Noirs, aux marginalisés et à tant de minorités. Il y a plusieurs sortes d’abîmes. (…) Mais celui-ci est spécifiquement une métaphore du complexe carcéral industrialisé, mais aussi du manque de représentation des Noirs au cinéma et dans les films de genre. »

Mais dans l’imaginaire noir américain, la « Sunken Place » évoque surtout pour beaucoup le syndrome de l’Oncle Tom, expression péjorative, héritée de la période esclavagiste et qui désigne le fait pour une personne noire d’être si affligée par le syndrome de Stockholm, qu’elle est prête à accepter sa propre subordination pour apaiser son oppresseurs. C’est un peu (beaucoup) l’équivalent en France du terme « Bounty » (Noir à l’extérieur, blanc à l’intérieur).

La star du Hip Hop, Kanye West, semble s’être habituée aux piques de la communauté noire américaine… Ou pas? Kanye a en effet récemment jeté le feu aux poudres en plébiscitant la militante (afro-américaine) conservatrice et controversée Candace Owens dans un tweet. Candace Owens s’est notamment faite connaître pour ses prises de position contre le mouvement Black lives Matter. Elle est actuellement directrice de communication pour une organisation à but non lucratif visant à diffuser l’idéologie d’extrême droite sur les campus universitaires du pays et alignée avec l’administration Trump.

Dernièrement, lors d’une conférence à l’Université de Californie où elle était invitée, Candace s’est une fois de plus illustrée en tant que garante de l’idéologie de la respectabilité. Alors que des militants du mouvement Black Lives Matter ont interrompu son intervention, celle-ci n’a pas manqué de les réprimander:

« De toute évidence, nous avons des Noirs qui crient dans le fond. Nous avons des personnes noires qui sont assises à l’avant tranquillement « , a expliqué Owens. « Ce qui se passe en ce moment dans la communauté noire, vous allez l’entendre dans cette salle d’abord. »

Owens a continué:

Il y a une guerre civile idéologique qui se passe: des noirs qui se concentrent sur leur passé et qui crient à propos de l’esclavage et des noirs qui se concentrent sur leur avenir, OK? C’est vraiment ce que ça veut dire, OK?

Je peux garantir que ce que vous voyez arriver, c’est la mentalité de victime par rapport à la mentalité de vainqueur … La mentalité de victime n’est pas cool. Je ne sais pas pourquoi les gens aiment être opprimés. C’est la chose la plus étrange que j’ai jamais entendue: « J’aime l’oppression. Nous sommes opprimés. 400 ans d’esclavage, Jim Crow ». Ce que, d’ailleurs, aucun de vous n’a vécu. Vos grands-parents si.

Et c’est embarrassant que vous utilisiez leur histoire, que vous utilisiez leur histoire et que vous arriviez ici avec plus d’émotions qu’ils n’en ont jamais manifestées auparavant. Vous ne vivez rien à l’heure actuelle. Vous êtes des Américains trop privilégiés.

Après que la vidéo du tweet soit devenue virale, Kanye West, a tweeté son soutien à Owens.

« J’aime la façon dont Candace Owens pense. »

« Nous avons la liberté de nous exprimer mais pas la liberté de penser »

«Constamment remuer le passé vous cantonne à ça.»

«Il fut un temps où l’esclavage était d’actualité et apparemment c’est toujours le cas. Mais maintenant c’est une mentalité.»

« L’auto-victimisation est une plaie. »

Du coup, Candace Owens a profité du tweet de la star pour l’inviter à se joindre à elle dans sa « cause ». Elle a en effet répondu à son tweet:

« Je pète un cable. @kanyewest … Joignez-vous à moi pour un meeting « , a-t-elle tweeté. » Je dis à chaque personne que tout ce que j’ai été inspirée à faire, a été écrit dans votre musique. Je suis ma propre plus grande fan, parce que vous l’avez rendu possible. J’ai besoin de vous pour aider la communauté noire à se réveiller »

« En seulement 10 secondes [après le tweet de Kanye] je suis devenu un membre du KKK, anti-LGBT »a-t-elle confié à Fox & Friends. « Juste parce que je pense différemment et je refuse d’accepter cette narration selon laquelle je serais une victime. Je ne suis pas une victime. »

Bon, aucun doute, ces deux là sont sur leur planète. S’il faut leur reconnaître leur liberté d’opinion en tant qu’individus, en considérant l’influence de Kanye West, il convient aussi de se demander si cela ne va pas décomplexer les suprémacistes blancs aux Etats-Unis. Ceci d’autant plus que la rappeur a déjà manifesté son soutien à l’actuel président, Donald Trump.

Bien entendu, les réactions du Black Twitter ne se sont pas faites attendre (bien que beaucoup préfèrent certainement se concentrer sur l’album de l’artiste à venir)

Lire La Suite
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

One Comment

RIGOLOL

Si les noirs parlaient comme les Blancs, Best Of en 2019

Publié

le

Par

2016, une étudiante a la brillante idée de lancer le hashtag “Si les noirs parlaient comme les blancs” (#SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs) pour inverser les stéréotypes et remarques déplacées découlant parfois du racisme ordinaire. Très vite le Black Twitter s’est pris au jeu et s’est lâché. En très peu de temps, le hashtag est devenu populaire et a été relayé dans la presse. Il reste – pour nous – à ce jour indétrônable.

En 2018, Nous avions décidé de revenir dessus avec une sélection des tweets #SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs qui ont le plus buzzé. Cette année, le hashtag est revenu sur les devants de la scène, offrant comme d’habitude des pépites. Sélection!

D’ailleurs, Follow-nous pour être tenu au courant et être connecté·e à la Youth Culture Afro en temps réel

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

Lire La Suite

RIGOLOL

La réponse parfaite de Disney aux « pauvres âmes malheureuses » qui ne veulent pas d’une Ariel noire

Publié

le

Par

Le 3 juillet, après des mois de spéculation et d’anticipation de la part du public, Disney a dévoilé que c’était Halle Bailey, chanteuse de Chloé x Halle, qui allait interpréter le rôle d’Ariel dans la prochaine adaptation ciné de La Petite Sirène. Cette annonce a suscité beaucoup d’enthousiasme chez celles et ceux qui étaient heureux de voir une actrice noire jouer le rôle emblématique de Disney. Malheureusement, bon nombre de trolls ont également affirmé qu’Ariel ne devrait pas être noire. Il ne fallut pas longtemps avant que d’autres défendent Bailey, notamment la chaîne de télévision Freeform, appartenant à Disney (la société Disney, la maison mère, ne s’est pas exprimée).

Dans une publication sur Instagram du 7 juillet, Freeform a écrit une lettre ouverte aux « pauvres, âmes malheureuses » qui s’opposent au casting d’Halle Bailey. La chaîne a repris de manière très propre plusieurs des critiques récurrentes concernant une Ariel noire, notamment le fait que l’auteur du conte de fées original, Hans Christian Andersen, était danois et que les sirènes vivaient trop loin sous la surface de l’océan pour avoir la peau sombre (sérieux ?). La lettre commence par souligner qu’Ariel « pouvait nager à sa guise » avant de préciser que même si Ariel était danoise, ce n’est pas pour cela qu’elle ne pouvait pas être aussi noire.

« Oui. L’auteur original de La Petite Sirène était danois. Et Ariel… est une sirène. Elle vit dans un royaume sous-marin dans les eaux internationales et peut nager où bon lui semble (même si ça fait souvent enrager le Roi Triton) », peut-on lire. « Mais de façon purement hypothétique, disons qu’Ariel est également danoise. Les sirènes danoises peuvent être noires, comme les Danois peuvent être noirs. Ariel peut se glisser à la surface quand bon lui semble avec ses amis Eurêka et le crabe jamaïcain Sébastien (désolé, Polochon !) et entretenir son bronzage. Les noirs danois, et les sirènes, peuvent aussi être génétiquement roux. »

Avant de conclure :

« Mais attention, spoiler alert, Ariel est un personnage de fiction. Donc, après toute cette discussion, le fait que vous ne puissiez vous faire à l’idée que l’incroyable, la sensationnelle, la très talentueuse, la sublime Halle Bailey est autre chose qu’un choix INSPIRÉ parce qu’elle « ne ressemble pas au dessin animé » en dit long sur vous. »

Nous n’aurions pas pu mieux dire nous-mêmes. Avec tous les personnages blancs à la télévision et dans les films, il est temps que nous ayons plus de représentation. Ici, nous sommes impatient·e·s de voir Halle Bailey jouer le rôle de cette princesse classique de Disney.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

An open letter to the Poor, Unfortunate Souls: ______ #TheLittleMermaid #Ariel #MyAriel

Une publication partagée par Freeform (@freeform) le 6 Juil. 2019 à 6 :16 PDT

Lire La Suite

Ecrans noirs

Bye girl ! Twitter suspend le compte d’une twittos après sa série de tweets racistes sur Halle Bailey

Publié

le

Par

L’annonce a fait beaucoup de bruit : Halle Bailey, actrice de 19 ans et chanteuse dans le groupe de R&B Chloe x Halle, a été choisie ce jeudi par les studios Disney pour incarner Ariel dans le remake en prises de vues réelles de La Petite Sirène. De nombreuses personnes ont accueilli la nouvelle avec joie, mais, bien sûr, la nouvelle a également suscité beaucoup de réactions mitigées, voire de colère.  Une twittos en particulier, qui tenait le compte @woo_ahhh a tenu à exprimer son mécontentement en se filmant jeter à la poubelle le DVD de « La petite sirène ».

« Nous, filles blanches, qui avons grandi avec La Petite Sirène, méritions une Ariel fidèle à sa couleur », a-t-elle écrit. « Disney, vous avez commis une grave erreur en engageant Halle Bailey. Cela va dans la poubelle. »

Le tweet a immédiatement récolté plus de 8 000 « j’aime » et généré près de 19 000 réponses. De nombreux twittos lui sont notamment tombés dessus, soulignant l’absurdité de son raisonnement avant que la plateforme Twitter elle-même n’intervienne. « Ah oui, parce que moi, une fille noire, je n’aurais pas pu grandir avec La Petite Sirène », a écrit une sista. Alors que certains twittos étaient occupés à comprendre la logique agressive de @woo_ahhh, d’autres ont souligné à quel point une conversation sur une représentation « exacte » de la sirène est stupide. « Elle est une sirène Becky », a écrit un twittos. « Elles n’existent pas vraiment, contrairement à ton racisme. »

En réponse à la vague de réactions suscitées par son tweet, @woo_ahhh s’est défendue dans plusieurs tweets. Après avoir partagé des captures d’écran de plusieurs messages directs à l’appui de sa déclaration, elle a tweeté à plusieurs reprises qu’elle n’était pas, comme sa réaction initiale l’impliquerait, raciste (ces tweets ont depuis disparu).

Elle s’est également plainte que Bailey – que, vous vous en souvenez, elle a appelée une « erreur » de Disney – l’ait bloquée sur Twitter à la suite de ses commentaires. “@Disney, j’ai grandi avec vous pendant si longtemps, et pour la future actrice d’Ariel dans VOTRE prochain film, La petite sirène, le fait de me bloquer est si juvénile et SI peu professionnel. Halle Bailey n’a aucune classe. Les mots me manquent. »

Depuis lors, ses tweets ont été supprimés et son compte suspendu.

Lire La Suite

A la Une

Copyright © 2021 WYAT par Afropolis. Tous droits réservés.