Connect with us

Mode

Ce que pensent les (grands) créatifs noirs de Virgil chez Vuitton et du racisme dans la mode

Publié

le

L’annonce de la nomination de Virgil Abloh à la tête de la Maison de Haute Couture Louis Vuitton a provoqué l’effet d’une bombe dans l’industrie de la mode et sur les réseaux sociaux. D’origine ghanéenne, il devient le troisième homme noir à diriger une Maison de Haute Couture française,  aux côtés d’Olivier Rousteing chez Balmain, et après Ozwald Boateng chez Givenchy Homme.

Hypebeats, la Bible du  Street Wear, a récemment publié un article intitulé « Why Virgil at Vuitton Only Begins to Combat Industry Racism » que l’on pourrait comprendre ainsi: Pourquoi le fait que Virgil débarque chez Louis Vuitton ne fait que marquer le début de la lutte contre le racisme dans l’industrie (de la mode)? 

Car si cette nomination a été célébrée comme un moment historique, rappelant presque l’effervescence à l’élection de Barack Obama, certains créatifs, notamment noirs, émettent des réserves et soulignent le fait que l’industrie de la mode ait encore du chemin à faire concernant la question du racisme au sein de celle-ci.

Ainsi, pour le styliste britannique Joe Casely-Hayford,  Abloh et d’autres designers noirs ne sont encore souvent nommés que dans certains domaines de l’industrie. Il explique: «Les designers noirs n’ont été acceptés que dans des rôles très étroits et prédéterminés: le style de rue, les vêtements de sport et l’afro-fétichisme sont les principales catégories faciles à tolérer.

 

Le créateur Joe Casely-Hayford et son fils

Le rédacteur Jason Dike (Hypebeast) note quant à lui que si le monde de la mode s’est beaucoup diversifié sur les podiums ces dernières années, les coulisses continuent pourtant de refléter une industrie dominée par les blancs. Des propos étayés par ceux de Joshua Kissi, fondateur de l’agence créative TONL (et du blog Street Etiquette, pour les ancien.ne.s): « Vous êtes parfait lorsqu’il s’agit de figurer sur les moodboards, de participer aux [After-Party lors de la Fashion Week de Milan] et même être dans une campagne », explique-t-il, « mais pour imaginer et créer à partir d’une marque de luxe de plus de 100 ans, c’est là que ça devient compliqué ».

Joshua kissi et Travis Gumbs – Street Etiquette

Selon Jason Dike, cette nomination était une décision prudente pour Louis Vuitton, en partie à cause de la réticence d’Abloh par rapport au fait de parler de « race » et de « politique ». Pour lui, le fait «que deux des trois créateurs noirs qui occupent un poste de direction artistique au sein de marques de luxe françaises s’éloignent délibérément des questions sociales est plus une indication du racisme qui remplit l’industrie qu’une raison de remettre en question la morale des créateurs.»

Ozwald Boateng, l’un des deux seuls créateurs noirs à occuper ce poste, a adopté une approche similaire à celle d’Abloh. « Je ne voulais pas que mon image en tant qu’individu passe avant mon image en tant que créateur », a-t-il déclaré dans une interview à la BBC, sur le rapport entre son succès et sa couleur de peau.

Ozwoald Boateng

Bien que le nouveau poste d’Abloh soit à célébrer, Dike et beaucoup d’autres soutiennent donc que l’industrie de la mode a un long chemin à parcourir et qu’elle gagnerait à être pionnière et avant-gardiste sur ces questions.

«L’industrie doit s’orienter vers l’adoption et le soutien complets des talents, sans parti pris», explique le créateur Victor Glemaud. « Sans inclusion, collectivement, surtout dans les coulisses, un plafond de verre restera pour les entrepreneurs indépendants et les designers qui sont noirs. » Il ajoute: «La mode, tout comme Hollywood, est insulaire et lente, les marques de mode doivent non seulement s’adapter, mais être des leaders avant-gardistes, sinon ils deviendront dépassés.»

Le créateur Victor Glemaud

Lire La Suite
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

One Comment

Entertainment

Puma célèbre l’héritage de Nipsey Hussle à travers une collaboration posthume très attendue

Publié

le

Par

Le 31 mars 2019, Ermias « Nipsey Hussle » Asghedom fut assassiné devant son magasin, The Marathon Clothing. Il avait 33 ans. Peu de temps avant cette tragédie, le rappeur s’était associé à la griffe Puma afin de lancer une collaboration entre Marathon Clothing et le géant allemand. Après sa mort, la marque a décidé de poursuivre le partenariat en hommage à Hussle et de reverser la totalité des gains à la fondation de l’artiste :

« Nous allons continuer à sortir des produits créés avec lui. Nous allons également continuer les actions caritatives pour soutenir ce qu’il faisait à Crenshaw (Ndlr : quartier de Los Angeles) et poursuivre son travail qu’il menait par le biais de sa fondation.« 

Cinq mois après le drame, Puma concrétise la vision du rappeur Nipsey Hussle et annonce la sortie de sa collection capsule le 5 septembre prochain.

« Je voulais que les gens fassent l’expérience de ce que j’ai vécu en travaillant avec lui. […] Nous le connaissons sous l’angle de la musique, mais le connaissons-nous du point de vue du style ? Cette collection parle de différentes facettes de qui il était.« , a déclaré Ian Forde, merchandising manager chez Puma.

La collection de 19 pièces – comprenant entre autres deux coloris de l’emblématique basket Puma California – a été conçue à partir des mensurations de Hussle. Chaque élément de la capsule a été créé pour représenter la Californie et l’univers du rappeur emblématique.

Hussle a été tué le 31 mars, la veille de sa réunion avec le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, Jay-Z et des membres de Roc Nation, pour discuter de la lutte contre la violence des gangs dans sa ville natale.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Our team is proud to announce that our first collaborative capsule with Puma drops on September 5th 2019. Nipsey spearheaded this project from concept to final product over the course of last year, flying to meetings, reviewing samples, bringing in material references he liked, and most importantly ensuring that it reflected his style authentically with no compromise. Each detail from logo placement, fit, colorways, and materials was thoughtfully done. His signature style and DNA can be found in each garment that’s part of this collection from the khaki suit to the tracksuit. This project is very special to our team and we’re handling it with the utmost care to ensure it’s delivered exactly as Nipsey envisioned it. It’s a privilege for us to honor his commitment and carry out this project for people to receive a personally curated collection by Nip Hussle Tha Great.

Une publication partagée par Nipsey Hussle (@nipseyhussle) le 19 Août 2019 à 7 :00 PDT

Lire La Suite

Mode

La marque Facée dévoile sa collection capsule d’accessoires « Chapitre 32 »

Publié

le

Par

© Emilie NGUYEN (@ngyemilie)

Et si l’anonymat devenait Hype ? En voilà une véritable question pour Amandine Lambert, la créatrice de Facée. Créée en 2016, Facée est une marque de prêt-à-porter féminin 100 % française qui porte une attention particulière aux choix de ses matériaux. La philosophie de la marque : sublimer ce que l’on ne voit pas en mettant en lumière le vêtement plutôt que la personne.

© Emilie NGUYEN (@ngyemilie)

C’est à travers le pardessus, pièce incontournable de la marque, que la créatrice, autodidacte, a choisi de laisser parler sa créativité. Ainsi, cette dernière a pris le parti de ne pas suivre le calendrier de la mode et s’inspire au fil de saisons pour concevoir et proposer des pièces uniques et en petites quantités. Chaque pièce est confectionnée en France par des tailleurs qualifiés.

Aujourd’hui, la marque dévoile sa collection capsule d’accessoires intitulée « Chapitre 32 ». En voulant créer une gamme d’accessoires qui lui collerait à la peau, Facée a puisé dans ses inspirations et son envie de mettre sa créativité à l’œuvre sur deux produits connus du grand public mais détournés à la manière Facée. “Chapitre 32” est la première capsule d’accessoires où Facée mise à la fois sur une pièce Mode, La Visière, et crée son nouvel accessoire qui deviendra bientôt un incontournable stylistique, Le Masque. Aimant jouer avec l’anonymat, quoi de mieux que de redonner une fonction totalement inattendue à un équipement de protection.

© Emilie NGUYEN (@ngyemilie)

Tout au long du processus de création de “Chapitre 32”, les inspirations ont été nombreuses et dirigées par le côté personnel de la créatrice.Plus que des produits, chacune des pièces raconte une histoire et en révèle leur sens à chaque couture.

Les tarifs des modèles sont compris entre 25 et 35 euros, et les pièces sont déjà disponibles sur le site officiel de la marque.

© Emilie NGUYEN (@ngyemilie)

 

© Emilie NGUYEN (@ngyemilie)

Lire La Suite

Mode

Vlisco rend un hommage éclatant à la tradition Aso Ebi dans sa nouvelle campagne vidéo

Publié

le

Par

Des femmes puissantes, fortes et indépendantes – avec un feu intérieur qui fait écho à la beauté de leur nature individuelle et de la nature qui les entoure. La nouvelle campagne de Vlisco a été réalisée au Bénin, immortalisant l’éclat rayonnant de ses femmes et de la fascinante tradition d’aso ebi avec la dernière collection de Wax Hollandais signée Vlisco, Nouvelles Traditions.

Sur fond de paysages et de superbes structures du Bénin, on peut voir des scènes de femmes béninoises superbes portant les mêmes tissus de Wax hollandais qui ont été transformés en pièces uniques par des designers béninois. C’est une tradition connue sous le nom d’Aso ebi, où des groupes de femmes, d’une même famille et d’une même communauté arborent les mêmes tissus ou couleurs pour manifester l’unité.

La campagne célèbre les femmes qui s’épanouissent en forgeant leur propre voie. Avec aso ebi, les femmes de tous âges portent un tissu au motif identique, mais confectionnent chacune une tenue unique pour laisser leur empreinte personnelle sur le tissu de la communauté. Ces femmes adressent un message au fort au reste du monde avec la collection Nouvelles Traditions. « Je suis, parce que nous sommes ». Les imprimés classiques et inédits mettent à l’honneur l’harmonie de chaque individu et l’unité du groupe.

Les tenues présentées sont l’œuvre du label ivoirien Pelebe, qui a travaillé autour du concept de « réinvention des traditions ». Pelebe s’est inspiré de tenues mythiques traditionnelles, fusionnant ces différentes cultures et son esthétique propre.

Vlisco – New Tradition

Lire La Suite

A la Une

Copyright © 2021 WYAT par Afropolis. Tous droits réservés.