Connect with us

RIGOLOL

La directrice de Vogue Brésil démissionne après avoir été accusée d’avoir organisé une fête sur le thème de l’esclavage

Publié

le

La directrice de Vogue Brésil, Donata Meirelles, a démissionné après avoir été accusée d’avoir organisé une fête sur le thème de l’esclavage à l’occasion de son 50e anniversaire. C’est vêtue d’une robe à plumes, assise sur une chaise aux allures de trône, et entourée de deux femmes noires habillées de robes traditionnelles qu’est apparue cette dernière lors de la fête de cet événement particulier pour elle.

Donata Meirelles, qui s’est rapidement excusée, a démissionné. Elle assure cependant que l’esclavage « n’était pas le thème de sa fête », mais se dit « désolée » si c’est ce à quoi les photographies ont fait penser. Pour se justifier, elle a expliqué que le « trône » était une chaise issue des traditions du culte afro-brésilien candomblé, et que les robes étaient également des habits traditionnels de fête de Bahia.

Sur Instagram, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer une mise en scène raciste, inspirée de l’époque où le Brésil était encore un pays esclavagiste. Un internaute pointe du doigt le fait que les photos font « clairement et malheureusement référence » à l’esclavage, et au « Brésil de l’autocratie […], où les personnes noires servaient les Blancs ».

Dans une publication, la présentatrice de télévision Rita Batista a rappelé le contexte historique dans lequel s’inscrit ce scandale. « L’esclave en lui-même était un objet de luxe qu’il fallait exhiber publiquement », écrit-elle en légende d’une photo du XIXe siècle montrant une Brésilienne accompagnée de ses deux esclaves noirs :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

“(…)Já as escravas de casas ricas eram adornadas por seus próprios senhores. Quando saíam para as ruas acompanhando suas senhoras ou crianças, eram exibidas em trajes finos e carregadas de joias.A própria escrava era um objeto de ostentação do dono, um objeto de luxo a ser mostrado publicamente”. Trecho do livro Jóias de Crioula de Laura Cunha e Thomas Milz. A primeira foto foi tirada em 1860. De acordo com @edercansino a foto que faz parte do acervo do @imoreirasalles, intitulada “senhora da família Costa Carvalho na liteira com dois escravos” foi feita na Bahia por fotógrafo desconhecido. A segunda imagem é de 2019 mesmo. #sóeuacheiestranho #Bahiaterradafelicidade #ritadeixederecalque #passeodedinhoprolado #osprincípiosacimadaspersonalidades #qualquersemelhança #nãoémeracoincidência

Une publication partagée par ritabatista (@ritabatista) le 9 Févr. 2019 à 4 :39 PST

Le magazine de mode a également présenté ses excuses sur Instagram. La direction du groupe a annoncé la création d’un comité permanent d’experts, qui seront chargés de travailler à la promotion de contenus et des images susceptibles de lutter contre les inégalités.

Lire La Suite
Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

RIGOLOL

Si les noirs parlaient comme les Blancs, Best Of en 2019

Publié

le

Par

2016, une étudiante a la brillante idée de lancer le hashtag “Si les noirs parlaient comme les blancs” (#SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs) pour inverser les stéréotypes et remarques déplacées découlant parfois du racisme ordinaire. Très vite le Black Twitter s’est pris au jeu et s’est lâché. En très peu de temps, le hashtag est devenu populaire et a été relayé dans la presse. Il reste – pour nous – à ce jour indétrônable.

En 2018, Nous avions décidé de revenir dessus avec une sélection des tweets #SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs qui ont le plus buzzé. Cette année, le hashtag est revenu sur les devants de la scène, offrant comme d’habitude des pépites. Sélection!

D’ailleurs, Follow-nous pour être tenu au courant et être connecté·e à la Youth Culture Afro en temps réel

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

Lire La Suite

RIGOLOL

La réponse parfaite de Disney aux « pauvres âmes malheureuses » qui ne veulent pas d’une Ariel noire

Publié

le

Par

Le 3 juillet, après des mois de spéculation et d’anticipation de la part du public, Disney a dévoilé que c’était Halle Bailey, chanteuse de Chloé x Halle, qui allait interpréter le rôle d’Ariel dans la prochaine adaptation ciné de La Petite Sirène. Cette annonce a suscité beaucoup d’enthousiasme chez celles et ceux qui étaient heureux de voir une actrice noire jouer le rôle emblématique de Disney. Malheureusement, bon nombre de trolls ont également affirmé qu’Ariel ne devrait pas être noire. Il ne fallut pas longtemps avant que d’autres défendent Bailey, notamment la chaîne de télévision Freeform, appartenant à Disney (la société Disney, la maison mère, ne s’est pas exprimée).

Dans une publication sur Instagram du 7 juillet, Freeform a écrit une lettre ouverte aux « pauvres, âmes malheureuses » qui s’opposent au casting d’Halle Bailey. La chaîne a repris de manière très propre plusieurs des critiques récurrentes concernant une Ariel noire, notamment le fait que l’auteur du conte de fées original, Hans Christian Andersen, était danois et que les sirènes vivaient trop loin sous la surface de l’océan pour avoir la peau sombre (sérieux ?). La lettre commence par souligner qu’Ariel « pouvait nager à sa guise » avant de préciser que même si Ariel était danoise, ce n’est pas pour cela qu’elle ne pouvait pas être aussi noire.

« Oui. L’auteur original de La Petite Sirène était danois. Et Ariel… est une sirène. Elle vit dans un royaume sous-marin dans les eaux internationales et peut nager où bon lui semble (même si ça fait souvent enrager le Roi Triton) », peut-on lire. « Mais de façon purement hypothétique, disons qu’Ariel est également danoise. Les sirènes danoises peuvent être noires, comme les Danois peuvent être noirs. Ariel peut se glisser à la surface quand bon lui semble avec ses amis Eurêka et le crabe jamaïcain Sébastien (désolé, Polochon !) et entretenir son bronzage. Les noirs danois, et les sirènes, peuvent aussi être génétiquement roux. »

Avant de conclure :

« Mais attention, spoiler alert, Ariel est un personnage de fiction. Donc, après toute cette discussion, le fait que vous ne puissiez vous faire à l’idée que l’incroyable, la sensationnelle, la très talentueuse, la sublime Halle Bailey est autre chose qu’un choix INSPIRÉ parce qu’elle « ne ressemble pas au dessin animé » en dit long sur vous. »

Nous n’aurions pas pu mieux dire nous-mêmes. Avec tous les personnages blancs à la télévision et dans les films, il est temps que nous ayons plus de représentation. Ici, nous sommes impatient·e·s de voir Halle Bailey jouer le rôle de cette princesse classique de Disney.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

An open letter to the Poor, Unfortunate Souls: ______ #TheLittleMermaid #Ariel #MyAriel

Une publication partagée par Freeform (@freeform) le 6 Juil. 2019 à 6 :16 PDT

Lire La Suite

Ecrans noirs

Bye girl ! Twitter suspend le compte d’une twittos après sa série de tweets racistes sur Halle Bailey

Publié

le

Par

L’annonce a fait beaucoup de bruit : Halle Bailey, actrice de 19 ans et chanteuse dans le groupe de R&B Chloe x Halle, a été choisie ce jeudi par les studios Disney pour incarner Ariel dans le remake en prises de vues réelles de La Petite Sirène. De nombreuses personnes ont accueilli la nouvelle avec joie, mais, bien sûr, la nouvelle a également suscité beaucoup de réactions mitigées, voire de colère.  Une twittos en particulier, qui tenait le compte @woo_ahhh a tenu à exprimer son mécontentement en se filmant jeter à la poubelle le DVD de « La petite sirène ».

« Nous, filles blanches, qui avons grandi avec La Petite Sirène, méritions une Ariel fidèle à sa couleur », a-t-elle écrit. « Disney, vous avez commis une grave erreur en engageant Halle Bailey. Cela va dans la poubelle. »

Le tweet a immédiatement récolté plus de 8 000 « j’aime » et généré près de 19 000 réponses. De nombreux twittos lui sont notamment tombés dessus, soulignant l’absurdité de son raisonnement avant que la plateforme Twitter elle-même n’intervienne. « Ah oui, parce que moi, une fille noire, je n’aurais pas pu grandir avec La Petite Sirène », a écrit une sista. Alors que certains twittos étaient occupés à comprendre la logique agressive de @woo_ahhh, d’autres ont souligné à quel point une conversation sur une représentation « exacte » de la sirène est stupide. « Elle est une sirène Becky », a écrit un twittos. « Elles n’existent pas vraiment, contrairement à ton racisme. »

En réponse à la vague de réactions suscitées par son tweet, @woo_ahhh s’est défendue dans plusieurs tweets. Après avoir partagé des captures d’écran de plusieurs messages directs à l’appui de sa déclaration, elle a tweeté à plusieurs reprises qu’elle n’était pas, comme sa réaction initiale l’impliquerait, raciste (ces tweets ont depuis disparu).

Elle s’est également plainte que Bailey – que, vous vous en souvenez, elle a appelée une « erreur » de Disney – l’ait bloquée sur Twitter à la suite de ses commentaires. “@Disney, j’ai grandi avec vous pendant si longtemps, et pour la future actrice d’Ariel dans VOTRE prochain film, La petite sirène, le fait de me bloquer est si juvénile et SI peu professionnel. Halle Bailey n’a aucune classe. Les mots me manquent. »

Depuis lors, ses tweets ont été supprimés et son compte suspendu.

Lire La Suite

A la Une

Copyright © 2021 WYAT par Afropolis. Tous droits réservés.