Connect with us

Beauté

« The Hair Appointment », une série de photos magnifiques montrant la beauté de la coiffure noire

Publié

le

© Jeremy Rodney-Hall

Réalisée par l’artiste nigérian-canadien Jeremy Rodney-Hall, « The Hair Appointment » est une série photo qui vise à mettre en lumière la beauté et la richesse du style capillaire noir à travers la transmission. Les photos ont été prises dans un salon de coiffure New-Yorkais. Selon les mots du photographe :

« The Hair Appointment était une série visuelle conçue pour démontrer la beauté de la coiffure en tant que processus, style de vie et expérience globale. Notre équipe a saisi cette opportunité pour offrir notre perspective visuelle du tressage et de tout ce qui coïncide. »

Retrouvez l’ensemble des photos sur le site Internet de l’artiste.

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

© Jeremy Rodney-Hall

Lire La Suite
Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Beauté

OJU-WA: la première marque de soins pour hommes noirs et métis inspirée de la culture urbaine

Publié

le

Après plusieurs semaines à susciter la curiosité et l’attente, Oju-Wa, la marque de soins pour hommes noirs et métis lance les 150 première pré-commandes jusqu’au 20 juin.

Une identité visuelle épurée, un design soigné, des visuels forts et efficaces, tout, dans la communication léchée d’Oju-Wa porte à croire qu’il s’agit là d’un nouveau label de Streetwear. Mais ne vous y trompez surtout pas! Il faut dire que cette stratégie de marketing dit “Mystère” a été méticuleusement pensée. Oju-Wa est en effet une marque de soins pour hommes noirs et métis d’un nouveau genre: elle puise son essence dans la Culture Urbaine. Nous sommes allés à la rencontre de son fondateur, Mamadou Cissé, à Lyon.

C’est sur fond de Hip hop et Trap que le jeune CEO nous reçoit dans son bureau pour discuter de son concept et de son univers. Lorsqu’on le chauffe sur la récente nomination de Virgil Abloh à la tête de Louis Vuitton Hommes, Mamadou se montre intarissable et passionné. Et pour cause, le nouveau directeur artistique (ghanéen d’origine) de l’une des plus grandes Maison de Couture Française est aussi une des plus grandes sources d’inspiration de Mamadou.

Né d’un père et d’une mère sénégalais, Mamadou est un entrepreneur basé à Lyon. Dopé aux sons de Migos, Drake, Lil Uzi et féru de marques comme Vans, Carhartt et forcément OFF-WHITE, il est pourtant toujours resté très fidèle à ses origines africaines. D’ailleurs, le nom de sa marque, Oju-Wa, est lourd de sens puisqu’il signifie “Notre regard” en Yoruba, une des langues les plus parlées du continent, notamment au Nigéria – nouveau hub de la culture urbaine en Afrique – mais aussi au Togo, au Bénin et en Côte d’Ivoire.

Mamadou Cissé, Fondateur de OJU-WA, la première marque de soins pour hommes noirs et métis inspirée de la Culture Urbaine

Une démarche « For Us By Us » qui répond à une véritable problématique

Derrière ce concentré de HYPE, se cache en fait une véritable démarche qui vise à répondre à un besoin réel. Les produits Oju-Wa permettent en effet de pallier aux problèmes de poils incarnés, de taches brunes et de peaux déshydratées ou encore trop grasses. Ce n’est plus un secret : nous les hommes noirs entretenons un rapport très privilégié avec la crème corporelle (et les contours). Mais en plus, après le rasage, notre poil a également souvent plus tendance à s’incurver et à repousser sous la peau. C’est notamment ce qui entraîne la formation de poils incarnés et par la suite d’irritations et de boutons.

« L’histoire des cosmétiques c’est avant tout l’histoire d’un regard, le regard que nous portons sur nous-même, le regard que nous portons sur les autres. »

C’est après avoir lui-même connu ce genre de galère et surtout, après avoir rencontré de nombreuses difficultés pour trouver des produits adaptés à son type de peau que Mamadou a décidé d’y remédier. L’entrepreneur a travaillé avec un laboratoire français pour élaborer des produits spécialement conçus pour nous. Un bel exemple du “For Us By Us” Made In France. La gamme de lancement d’Oju-Wa se compose de 3 soins: une crème hydratante, un matifiant et un nettoyant, tous composés à 97% d’actifs naturels.

OJU-WA / Crédit photo: Eym Kidd

OJU-WA veut changer le rapport des hommes avec les soins et les cosmétiques

Jusqu’ici, bon nombre d’entre nous entretenaient un rapport compliqué avec l’univers du cosmétique, souvent soit trop pharmaceutique, trop “métrosexuel” ou a contrario misant à fond sur “l’hypervirilité”. Chez Oju-Wa, pas de discours marketing trop confus, de noms longs et compliqués ou des compositions dignes d’une équation du troisième degré. Avec Oju-Wa, Mamadou assure vouloir rendre les produits de beauté HYPE. La marque a ainsi été pensée pour les hommes qui veulent prendre soin d’eux sans se prendre la tête et sans perdre du temps.

« Oju-Wa permet une rupture des codes classiques de la beauté masculine et démocratise le soin chez les hommes »

–  Mamadou Cissé

Son concept, Mamadou l’a imaginé à son image, à la croisée de différents univers, de la mode à l’art en passant par la musique. On retrouve ses sensibilités artistiques dans chaque détail comme les visuels, shootés par des photographes ayant jusqu’à présent travaillé dans l’univers de la mode. Ainsi, jusqu’au 20 Juin, en plus des soins Oju-Wa, les internautes ont la possibilité de commander des pièces exclusives telles que des t-shirts manches longues et des casquettes à l’effigie de la marque. Mais la marque n’entend pas s’arrêter là, bien que son coeur de métier reste le soin et le cosmétique, Oju-Wa a pour ambition de développer les collaborations afin d’imposer son ADN résolument « street-urbain » et de créer une véritable expérience Lifestyle autour de son concept.  Aucun doute: on n’a pas fini d’entendre parler d‘Oju-wa.

Pour pré-commander, rendez-vous sur la page Ulule de OJU-WA. Notez que la plateforme Ulule fonctionne sur le principe du TOUT ou RIEN. Si l’objectif de 150 pré-commandes n’est pas atteint, le projet ne sera pas financé et vous serez évidemment remboursés.

Lire La Suite

Beauté

Étudiantes, elles lancent Flawless Box, une box beauté dédiée aux femmes noires et métisses

Publié

le

Marietou et Suzanne, les fondatrices de Flawless Box

Suzanne et Marietou, deux parisiennes en école de commerce, sont à l’initiative de Flawless Box, une box beauté dédiée aux femmes noires et métisses. Afin de développer leur projet, elle ont lancé une campagne de crowfunding sur la plateforme Ulule pour récolter la somme de 5500 euros avant le 26 avril.

Il est 23h lorsque je vois passer le post de Suzanne à propos de son projet Flawless Box dans le fil de « Black Business Support », un groupe Facebook où les entrepreneur·e·s afro-descendant·e·s font la promotion de leurs business. Ni une ni deux, je la contacte et après quelques échanges par messages, nous réussissons à convenir d’un rendez-vous téléphonique.

Suzanne est d’origine franco-sénégalaise-antillaise et son associée Marietou, d’origine sénégalaise. Toutes les deux sont étudiantes en école de commerce où elles se sont rencontrées à Paris. Coquettes, férues de produits de beauté et passionnées d’entrepreunariat, elles ont décidé de lancer Flawless Box, un coffret de beauté avec des produits adaptés aux besoins des femmes noires et métisses.

« L’idée de cette box nous est venue de nos expériences personnelles. Abonnées à une box beauté pendant un an, certains produits que nous recevions n’étaient pas adaptés à nos profils : du maquillage trop clair pour notre teinte de peau ou encore des produits capillaires qui ne convenaient pas à nos types de cheveux crépus/frisés. »

Une sélection de 4 produits autour de différents univers

Le concept de la Flawless Box est simple: les clientes souscrivent à un abonnement mensuel – moyennant la somme de 22,50€ – et reçoivent chaque mois une sélection de quatre produits dans l’univers du cosmétique, du capillaire mais également du Lifestyle. Les produits présents dans chaque coffret sont ensuite revendus à prix coûtant sur le site internet de l’entreprise. Si les deux entrepreneures préfèrent garder la surprise pour l’instant quant aux marques avec lesquelles elles collaborent, une grande partie d’entre elles seraient des marques françaises, m’assure Suzanne.

Le site Internet de Flawless Box, le coffret beauté dédié aux femmes noires et métisses

Un marché déserté

Flawless Box n’est pas la première box de beauté spécialisée pour femmes noires et métisses. En effet, il y a encore environ cinq ans, on en dénombrait pas moins de cinq.  Elles s’appelaient Brown Essentielles, BBeautybox, Ethnibox ou encore Ma Sublime Box. Elles ont toutes tenté de conquérir le marché de la beauté dite « ethnique » (Nda: se dit lorsqu’on segmente une cible marketing en fonction de critères liés à l’appartenance ethnique). Pourtant, aucune d’entre elles n’existe encore à ce jour. Suzanne me confie elle-même que lorsqu’elles ont débuté leur étude marché, il n’y avait quasiment plus aucun acteur sur le marché. Depuis, une, voire deux autres box sont apparues. « Et c’est plutôt bien », me dit-elle, « ça fera plus de choix pour les femmes noires et métisses ».

Lorsque je questionne Suzanne sur leur proposition de valeur, ce qui les distingue des autres box outre le fait qu’elles ciblent spécifiquement les femmes afrodescendantes, celle-ci me répond « l’offre personnalisée ». Chaque cliente renseigne un formulaire avec des informations sur son type de cheveux, sa carnation de peau et d’autres détails qui permettent de recevoir des produits sur-mesure. Un concept plutôt bien pensé mais ambitieux quand on connait la diversité des profils chez la femme noire.

Suzanne et Marietou, fondatrices de Flawless Box

Leur challenge: réunir la somme de 5500€ avant le 26 avril

Marietou et Suzanne ont investi leurs fonds propres pour financer le site internet, l’immatriculation de la société et le dépôt de la marque Flawless Box . Aujourd’hui, elles souhaitent lever la somme de 5500€ pour financer le packaging des box et la commercialisation des 250 premiers coffrets. Les deux futures cheffes d’entreprises ont donc jusqu’au 26 avril pour réunir les fonds. En contreparties, elles proposent un ensemble de goodies alléchants: totebags, mugs, mirroirs, pochettes en wax, etc.

Pour contribuer au projet, rendez-vous sur la page Ulule de leur projetNotez que la plateforme Ulule fonctionne sur le principe du TOUT ou RIEN. Si l’objectif de 5 500€ n’est pas atteint, le projet ne sera pas financé et vous serez évidemment remboursés.

 

Lire La Suite

Beauté

Les femmes noires et métisses plus exposées à des produits cosmétiques dangereux que les autres

Publié

le

Par

Une étude américaine a récemment révélé que les produits cosmétiques destinés aux femmes noires et métisses contiennent beaucoup plus de substances dangereuses pour la santé que les autres produits de beauté.

L’étude publiée dans l’American Journal of Obstetrics and Gynecology et réalisée par des chercheurs de l’Occidental College et de la George Washington Universityprécise que les principales concernées sont les femmes noires et métisses âgées entre 18 et 34 ans, cœur de cible des grandes marques puisqu’elles achètent en moyenne 10 fois plus que les autres femmes par an.  Parmi les principaux produits pointés du doigt, les produits éclaircissants la peau et les produits défrisants. Les produits décapants (ou éclaircissant) contiennent un fort taux de mercure, composant destructeur pour les reins et des dermocorticoïdes, que l’on retrouve dans des crèmes aux effets puissants traitant l’eczéma. Quant aux produits lissant les cheveux ou défrisants, ils contiennent des œstrogènes et parabènes pouvant provoquer puberté précoce, troubles hormonal et de la thyroïde, plaçant ainsi les femmes enceinte en ligne de mire.

L’exposition des femmes noires et métisses à ces composés chimiques nocifs s’explique en grande partie par le désir de se soumettre aux diktats de la beauté occidentaux, comme l’explique la scientifique Ami Zota qui a conduit l’étude :

« La pression de se conformer aux standards de beauté occidentaux pousse les noires, les Latinas et les Asiatiques (…) à utiliser plus de produits de beauté et donc à être exposées à des taux plus élevés de produits chimiques connus pour être nocifs pour la santé.

Les produits de beauté sont sources de problèmes graves et sous-estimés sur le système reproductif. C’est une véritable injustice environnementale. »

Contrairement aux produits pharmaceutiques, aux Etats-Unis, le marché du cosmétique n’est pas régulé de manière stricte et les entreprises peuvent ainsi commercialiser un produit cosmétique sur le marché sans certifications et autorisations.

Lire La Suite

A la Une

Copyright © 2021 WYAT par Afropolis. Tous droits réservés.